Pensées vagabondes… 89. Les pros et les cons

Encore une fois, les mots font des leurres…

Pardonnez-moi la question, mais les mots sont-ils trop pros ou trop cons ?

Car certains mots produisent quand d’autres mots conduisent, on peut donc les croire alliés. Mais les mots qui se suivent en procession se suivent sans concession : ils s’opposent alors. Trop nombreux, ils sèment la confusion en lieu de profusion.

Pour mesurer leurs progrès, on les réunit en congrès, où les conflits entre propositions et compositions changent les énergies propulsives en énergies compulsives et les profits en confits.

On chercha un professeur, on trouva un confesseur. Il restaura l’entente entre protestations et contestations. Et on mit ce professeur sur un piédestal. Mais la révolte ne dura pas et la prosternation se changea en consternation.

Et l’assemblée se mit à l’étude des mots.

Elle révisa pour ce faire la constitution : pas de pro ici, n’est-ce pas ?

 

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *