Pensées vagabondes… 6. La solution

Il était une fois une ville qui avait un problème. Un problème bien connu, n’est-ce pas ?

Et chacun s’ingéniait, usait de son influence pour démontrer qu’il n’en était pas responsable.

Un jour, un homme vint et dit : J’ai une solution.

Aussitôt, on arrêta cet homme, puisqu’il venait d’avouer sa culpabilité. On l’interrogea pour connaitre ses complices, mais il refusa de parler, se contentant de répéter en boucle qu’il y a une solution. On en conclut évidemment qu’il cherchait à minimiser ses torts et fuir ses responsabilités. Alors, on le mit à la torture, en vain également.

Face à cet entêtement coupable et à ce manque total de remords, les juges ne purent que condamner cet homme, qui fut exécuté au petit matin. On promena sa tête au bout d’une pique par toute la ville, pour que chacun se réjouisse du fait que le coupable avait enfin été puni.

Puis, la ville se rendormit.

Bien sûr, il reste ce vieux problème mais tout le monde sait, désormais, qu’il n’y a pas de solution.

 

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *