Pensées vagabondes… 31. Le secret de la Licorne

Une version originale du « Secret de la Licorne »…

L’enfant observait la licorne qui garde la province dans laquelle même les enfants ne peuvent pas entrer.

Dans le ciel, des lions ailés rugissaient contre des dragons qui répliquaient par d’immenses embrasements. Et des griffes de lumière déchiquetaient les flammes qui se dispersaient au vent.

Et l’enfant observait la licorne. Une colombe se posa sur l’épaule de l’enfant et lui dit : « avec moi, tu peux entrer dans la province gardée. » L’enfant ne bougea pas et observa la colombe : elle avait le regard d’un serpent et des écailles sur la tête. La licorne s’élança au galop, jusqu’à presque toucher l’enfant et la colombe s’envola dans un sifflement rageur.

Et l’enfant observait la licorne. Et la licorne observait, sur la terre, des hommes qui martelaient des lions de pierre pour les faire disparaître. L’ayant montré à l’enfant, la licorne lui dit : Ces hommes martèlent les lions de pierre et, au fur et à mesure que les lions disparaissent, le cœur de ces hommes durcit et se change en pierre, car telle est la loi des lions de pierre. Car ces hommes refusent de construire sur les fondations que leur ont laissées les hommes qui bâtissaient avant eux. Ce sont de tels hommes qui ont donné à la colombe un
regard de serpent.
— La colombe n’est-elle pas la paix pour tous les hommes ?
— Il est bon que des hommes recherchent la paix. Mais la paix des hommes se construit par d’habiles négociations, sur des fondations posées par d’autres hommes et par des compromis qui font que chaque paix porte en elle-même les prochaines violences. Des cendres de ces violences naîtra la prochaine colombe, comme le soir naît du matin et le matin du soir.
— Est-il donc inutile de rechercher la paix ?
— Veux-tu vivre en un pays où la nuit ne serait pas suivie d’un matin ?
La paix, comme la simplicité et la joie, viendront par un Fou.
Et les hommes ne veulent pas du Fou, parce que la paix du Fou n’est pas négociable.

 

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *