Pensées vagabondes… 82. Deux secondes

Auriez-vous deux secondes ?

Mais deux secondes à ne consacrer qu’à elles, deux secondes à part, deux secondes retirées du temps.

Alors trouvez un lieu.
Mais un lieu à ne consacrer qu’à vous, un lieu à part, un lieu retiré de l’espace, un lieu où vous vous sentez bien, où vous pourrez vous poser confortablement.

Placez auprès de vous une pile de rêves.
Supprimez-en les rêves égoïstes, étriqués et accessibles.
Écartez également les rêves trop petits, que vous ne retrouveriez pas les yeux fermés.

Mettez sur le haut de la pile les rêves les plus fous et improbables.
Si un rêve paraît heu, … (le mot n’existe pas dans les langues des hommes, il est au confluent d’intime, merveilleux, secret et sublime), bref, tellement … que vous n’oseriez jamais en parler à qui que ce soit, sa place est au-dessus de tous les autres.

Alors, et alors seulement, auriez-vous deux secondes ?

Fermez les yeux et consacrez ces deux secondes à une activité unique.
Surtout, consacrez ces deux secondes uniquement à cela, à l’exclusion de tout raisonnement et de toute logique :
Auriez-vous deux secondes pour contempler la puissance d’un rêve ?
(Bienheureux les cœurs purs, car ils verront Dieu)

 

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *