Pensées vagabondes… 65. Prophimée-Dia

Le roi était malade et il avait confié le royaume à de nobles seigneurs chargés d’en administrer les richesses jusqu’à la majorité du prince, qui ne pouvait présider le Conseil Royal avant l’âge de treize ans.

Et le royaume commença à s’appauvrir.

Le Premier Ministre proclama que le royaume s’appauvrissait car Dieu avait perdu de sa fidélité : il fallait prendre les mesures nécessaires et urgentes. On construisit donc à grands frais et par tout le royaume de grands temples aux tuiles d’albâtre, aux colonnes de marbre et aux portiques d’or, où on vénérerait désormais le dieu Prophimée-Dia et sa déesse à dorer. Et le peuple dut apporter son or à la déesse, et le peuple s’appauvrissait.

Et Dieu envoya la grêle sur les nouveaux temples. Et les tuiles d’albâtre furent brisées car il s’agissait d’un nouvel albâtre à base de plâtre, qui aurait pu coûter moins cher au royaume. Mais les nouvelles technologies n’ont pas de prix.

Et Dieu envoya un tremblement de terre sur les nouveaux temples, qui abattit toutes les colonnes de marbre, ce qui révéla qu’elles étaient en fait de torchis vernis, payé très cher car les nouvelles technologies n’ont pas de prix. Et Dieu envoya le vent du désert, chargé d’un sable qui élima les portiques d’or, montrant leur vraie nature en bois. Mais les nouvelles technologies n’ont pas de prix.

Le Premier Ministre accusa le fou de continuer à sacrifier au Dieu de ses pères, attirant ainsi la colère du dieu Prophimée-Dia, qui avait envoyé la grêle, le vent et les tremblements de terre. Le fou se retira sur ses terres où il accueillit le Grand Prêtre, nouvellement banni également.

Dieu envoya les sauterelles, qui dévorèrent toutes les récoltes du royaume, sauf celles du fou. Le Général s’installa avec ses meilleures troupes sur les terres du fou, car il fallait que ces soldats restent en bonne forme. Seuls, les archers scythes restèrent dans la capitale, où ils
veillaient sur la sécurité du roi.

Le Premier Ministre leva une armée nouvelle car, disait-il, le Général avait trahi le royaume. Les troupes nouvelles reçurent des glaives nouveaux, en bois de cèdre dur recouverts de bronze, car ces glaives plus légers seront plus faciles à manier que les anciennes armes de
bronze massif. L’achat des glaives nouveaux, qui n’avaient pas de prix, consomma les dernières richesses du royaume et on leva un impôt spécial pour embaucher des mercenaires.

Le Premier Ministre mourut subitement. Le médecin appelé à son chevet conclut à une mort de soif d’or, ce que confirma l’archer scythe présent sur place et qui était occupé à essuyer sa flèche. Peu de temps auparavant, le cuisinier royal nubien spécialement recruté par le Premier Ministre était mort lui aussi, de cause inconnue : le Capitaine des Archers l’avait obligé à goûter lui-même la nouvelle sauce royale qu’il venait d’inventer. Peu de temps plus tard, le roi retrouva la santé.

C’est alors qu’on découvrit un gisement d’or et de pierres précieuses d’une incroyable richesse, sous les jardins de l’ancien Premier Ministre, et le royaume retrouva sa richesse.

Le roi aurait voulu faire raser les nouveaux temples, mais il ne le put. Car Dieu avait envoyé la pluie et les rivières en grossissant emportèrent ces constructions dont on ne put même pas récupérer les pierres.

Car les temples à Prophimée-Dia n’ont pas de fondation.

 

Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *